© 2009 sophieagrofoglio

Dernière minute :

fermeture samedi 31 Aout , lundi 2 , mardi 3 septembre et mercredi 4 septembre !



Niché entre un escalier et une ruelle du vieux Nice, ce restaurant respire l'authenticité. L'équipe est dynamique et souriante. Un accueil souriant et 100% nissart. La cuisine concurrence volontiers celle des grands mères niçoises. Les produits sont frais et tous issus de l'agriculture biologique. Laissez vous guider par l'odeur de l'huile d'olive et l'envie de bigneta...

Sophie AgrofoglioNée en 1963 à Antibes ,nourrie par un double héritage culinaire, niçois et ligure par ses parents, tombée très tôt dans l’huile d’olive à l’instar d’Obélix et sa potion magique, elle a trouvé son équilibre et son épanouissement dans la cuisine familiale et le respect pour les produits du terroirElevée à coup de beignets d’aubergine au coulis de tomate, de pain frotté d’ail ,d’anchois et d’ huile d’olive, de truchia, de tourte de courgettes …En 1991 elle ouvre son petit restaurant A BUTEGHINNA avec Evelyne, afin de faire partager son gout pour la cuisine niçoise authentique ; très puriste elle tient à maintenir les traditions culinaires niçoises en choisissant les meilleurs produits régionaux ou encore ceux du jardin en saison.Tous les jours en cuisine, généreuse, elle continue d‘exprimer sa passion au travers de plats variés au fil des saisons.

Evelyne, reine du pan bagnat les prépare tous les matins à déguster au fil des rues du Vieux Nice.

Marcelle, quant à elle, s'attelle aux gourmandises, traditionnelles ou revisitées.

En quelques mots, A Buteghinn’a, c’est du goût, des couleurs et des sourires !

Dynamiques et créatives, les « drôles de dames », comme on les appelle dans le Vieux Nice, sont nichées dans une petite boutique haute en saveurs.

Goûter la cuisine nissarde : A’Buteghinn’a

La cuisine de Nice, ce n’est ni celle de la Provence, ni celle de l’Italie – ce sont des spécialités vraiment bien à elle. Ces recettes de tradition authentiques, utilisant des produits locaux et ancrées dans le terroir, sont garanties par un label contrôlé par l’office du tourisme qui envoie régulièrement des « clients mystère » vérifier la qualité : le label Cuisine Nissarde. 17 restaurants à Nice portent ce label, et j’ai pu en tester deux. Je commence par le plus traditionnel, le plus authentique, le plus « vrai de vrai » de tous : A’Buteghinn’a. C’est un petit café au cœur des ruelles baroques, un endroit à l’ambiance incroyable de vieux bistrot à la fois rustique et cosy, avec une jolie déco et un côté rétro que j’adore. Ici, c’est du 100% nissard, fait maison, ultra local, ultra traditionnel : on goûte le tian de courgettes, les panisses, les cannellonni, les pelotons, les farcis, les boussotous, la pissaladière, et en dessert, la célèbre tourte de blettes sucrées aux pignons de pin et à l’anis. Rien de tout cela ne vous évoque quoi que ce soit ? Ce n’est pas grave, ça ne se raconte pas, ça se vit – allez y faire un tour !

https://www.itinera-magica.com/nice-ma-plus-belle-ville-du-monde/


© 2009 sophieagrofoglio